Attention, ceci est l'archivage statique d'un ancien site qui a maintenant disparu. En savoir plus.

   
 
   
 

Août 1994 : Au fin fond du Mexique, Francesca et son ami l'Acrobate dérobent une statue mythique dans un sanctuaire aztèque. Poursuivie par une tribu d'Indiens, Francesca s'enfuit, emportant le précieux trophée.

De retour en France, elle retrouve sa roulotte fatiguée plantée au milieu d'un terrain vague.

Dans la caravane voisine vivent Brigitte, sa copine et son mari Léon, une brute épaisse. Francesca offre provisoirement l'encombrante statue à Brigitte.

Très vite, un tourbillon de calamités s'abat sur Francesca. Chez ses voisins, les évènements se précipitent aussi : par inadvertance, Léon brise la statue provoquant ainsi la résurrection de El Vibro alias Vibroboy.

Ce super héros, qui voue une haine névrotique envers toutes formes de vie, sème la mort sur son passage.

En 1994, Jan Kounen réalise Vibroboy, le court métrage le plus cher de l'histoire du cinéma français, d'après une histoire sortie de ses délires éthyliques avec Carlo De Boutiny.

Pour incarner Léon, qui deviendra le destroy anti-héros Vibroboy, Jan Kounen choisi Dominique Bettenfeld, qui semble y prendre pas mal de plaisir. Il reprendra d'ailleur du service dans Dobermann, dans un rôle très déjanté de curé gangster.

Sa femme Brigitte, est interprétée par Valérie Druguet.

Michel Vuillermoz interprète le travelo par qui tout arrive, Francesca.

La direction artistique du personnage Vibroboy est assurée par Marc Caro, fidèle à Jan Kounen, puisqu'on le retrouvera sur Le Dernier Chaperon Rouge.

La photo est signée Michel Amathieu, que l'on retrouvera par la suite au même poste sur Dobermann.

Le sound designer n'est autre que Richard Shorr, déjà crédité à ce poste sur Die Hard et Predator de John Mc Tiernan et L'honneur des Prizzi de John Huston.

La musique est de Vol de nuit, et reprend notamment la célèbre chanson Parlez-moi d'amour, interprétée par Béatrice Roy, sur une musique et des paroles de Jean Lenoir.

Le film est en 35 mm Scope Couleur, et le son en Dolby SR & LC Digital Sound.

Jan Kounen assure lui-même la production de Vibroboy avec Gédéon et Franco American Films, avec la participation de Vol de nuit, de Canal+, de HLA of London et du Centre National de la Cinématographie.

Vibroboy a reçu le prix de la recherche au festival de Clermont-Ferrand en 1994.

Ce court métrage de 28 minutes, sorti le 5 octobre 1994, devait devenir un long, mais Jan Kounen préfère se consacrer à d'autres développements.

EXCLUSIF !!! Visualisez l'intégralité de Vibroboy en Real-Video sur Movie TV.